Le stress, dans notre société, est vu comme une chose quasi inévitable.

Le stress est présent au travail, soit par l’intermédiaire d’un ou d’une chef, qui vous impose des objectifs inatteignables ou en conflit avec notre éthique.

Ou bien, tout simplement, c’est nous même, qui nous l’imposons, pour être plus efficace, pour être bien vu de sa hiérarchie, de ses clients, pour gagner plus d’argent…

Et ce stress, nous l’emmenons avec nous, à la maison.

Tout le monde en profite, le conjoint, les enfants…

Ce stress, que nous fabriquons, nous même, nous met dans des situations émotionnelles insoutenables.

Ce stress fait grandir en nous un « loup négatif » qui nous dévore de l’intérieur.

J’ai eu cette semaine, deux personnes, qui avaient un taux vibratoire énergétique et physique, très bas.

Elles se consumaient de l’intérieur.

Le feu les brûlaient soit, par de grosses angoisses et l’autre personne, par des ulcères variqueux.

Pour la deuxième personne, ses jambes n’étaient que plaies et la moindre chose qui les frôlait, la faisait saigner.

Toutes les deux, étaient dans un état de stress avancé.

Leurs chakras étaient complètement désorganisés.

Elles n’arrivaient plus à gérer leurs émotions !

Dans ces cas spécifiques de feu intérieur, je suis obligée de barrer le feu.

C’est comme si, toute leur énergie ne servait qu’à les détruire.

Un complet auto-sabotage en règle !

Mais ces personnes ne voient pas que ce sont elles-mêmes, qui ont mis le feu dans leurs émotions, leur corps.

Elles cherchent à l’extérieur les fautifs qui les ont mis dans cet état ! Ce ne peut être que de la faute des autres !

Stop !

Ce ne sont certainement pas les autres, qui les font se consumer de l’intérieur !

Dans ces cas précis, la notion de responsabilité n’est absolument pas comprise. Les choix que nous faisons, sont bien les nôtres.

Il est certes, plus facile de penser et de dire, que c’est l’autre qui nous fait mal.

Mais sans remise en question, je vais leur barrer le feu régulièrement, sans que la solution à l’origine du mal soit trouvé.

Comme à dit Albert Einstein :

« LA FOLIE, C’EST SE COMPORTER DE LA MÊME MANIÈRE ET S’ATTENDRE À UN RÉSULTAT DIFFÉRENT. »

Le stress est une vraie pandémie de nos jours.

Tant que nous ne prenons pas conscience, en tant qu’individu, que c’est nous, qui faisons notre réalité, nous risquons de rester longtemps en tant que victime des autres.

A vous de choisir !

Vous avez aimé cet article, LIKER-LE et PARTAGER-LE 🙂

Barreur de feu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *